Make your own free website on Tripod.com

 

Pour répondre à vos nombreuses questions concernant mon métier

ÊTRE CORRECTEUR(TRICE), C'EST QUOI ?

 

Être correcteur nécessite de posséder certaines qualités (ou défauts !).

 

La première de ces qualités étant une grande rigueur ou exigence.
Ne jamais se satisfaire d'un à-peu-près, mais suivre toujours des règles : ORDRE, MÉTHODE, PERFECTIONNISME (100 fois sur le métier, etc.) sinon perfection, MINUTIE.
Donc ne jamais rechigner devant une lecture supplémentaire (que vous en ressentiez la nécessité ou qu'on vous la demande).

Dans la vie courante cela s'appelle être un(e) emmerdeur(se)...

ET SURTOUT (règle fondamentale) s'attendre à et savoir travailler dans l'URGENCE (qui est la règle courante dans l'édition), ce qui vous promet quelques nuits blanches...


 

Trois lectures successives et minutieuses (il faut avoir l'"œil") - chacune étant assortie de corrections - me semblent donc une bonne moyenne pour rendre un texte clair et exempt d'erreurs. Multipliez cela par 250 pages, et plus, et vous aurez une idée du TRAVAIL. (Bâillements)

 

Courage ! ceci n'est que la première étape... Mais il faut également :

 

Savoir s'effacer devant le CODE TYPO (que bien entendu vous connaissez par cœur...), le(s) DICTIONNAIRE(S), les RÈGLES (et il y en a quelques-unes !), les CONSIGNES (de l'éditeur ou du client, qui restent toujours les décideurs en dernier ressort). Bref, savoir s'écraser !

Oublier ce que l'on croit savoir et vérifier , VÉRIFIER TOUT sans se lasser
(et c'est là qu'on apprend ce que l'on croyait savoir !).

 

Avoir une bonne CULTURE générale, ô combien générale, quand vous devez corriger un livre de cuisine (si le texte préconise une cuisson de 3 heures pour un gigot d'un kg, mieux vaut savoir faire la cuisine...), suivi d'un livre sur l'Empire romain (Hadrien, vous connaissez ?), en passant par un ouvrage sur l'Asie (capitale de l'Indonésie ?) ou les USA (non, non, pas sur l'affaire Clinton/Lewinsky, ça, tout le monde connaît !).
Bien sûr, il ne faut que de bonnes notions, mais de TOUT ou à peu près si vous voulez pouvoir répondre à toutes les demandes.

De bonnes connaissances générales en INFORMATIQUE, et des logiciels que vous utilisez en particulier, seront utiles et vous éviteront de perdre des heures à résoudre un "bidouillage" informatique, justement le jour où votre client attend votre travail... Travaillez toujours sur une copie du document original (que vous conserverez précieusement), sauvegardez souvent votre travail et n'oubliez jamais d'en faire une copie (disquette, Zip ou autre) que bien sûr vous actualiserez au fur et à mesure de l'avancée de votre travail...

Savoir également utiliser les ressources d'INTERNET est une nécessité aujourd'hui. Vive l’ADSL !

 

Je sais très bien que vous vous disiez : "ça ne doit pas être un métier bien difficile, cela m'irait comme un gant".

Vous le pensez toujours ?

 

Malgré (ou à cause de ?) tout cela vous persévérez dans votre projet de devenir le(a) meilleur(e) correcteur(trice) sur le marché, et je suis très souvent interrogée sur des sujets ne concernant pas la correction elle-même, aussi j'ai élaboré quelques fiches qui répondent aux questions que vous vous posez sur ce métier. Si vous êtes intéressé(e), écrivez-moi à

michele.mirroir@gmail.com

 

Mon métier

Pour qui ?

Où ? Comment ?

Retour à la page d'accueil